Coaching ou psychothérapie:que choisir?

Dernière mise à jour : 14 sept.


1- coaching ou psychothérapie : est-ce la même chose?


La frontière entre coaching et thérapie est souvent source de confusion pour les gens et nombreux sont ceux qui ne perçoivent pas la frontière entre les deux. J'ai déjà fait une vidéo sur le sujet mais le format vidéo nécessitant de faire court, j'ai décidé d'approfondir la question en espérant apporter un éclairage plus précis à mes lecteurs. Je tiens à préciser que lee métier de coach comme le métier de psychothérapeute nécessite un diplôme et ce pour que le coach puisse accompagner au mieux ses clients. Il existe des diplômes de coach certifiés par l'état (RNCP6 = Bac +4/ RNCP 7 = Bac +5) qui garantissent le sérieux de l'accompagnement.

Dans la mesure où il existe autant de types de thérapie que de type de coaching, je m'attacherai à différencier psychothérapie dite psychanalytique du coaching dit systémique (celui que je pratique et qui résulte d'une formation RNCP 7, dont je peux parler plus précisément)

  • La psychothérapie psychanalytique : c'est quoi au juste?


C'est un espace que le psychothérapeute offre au patient qui lui permet de libérer sa parole, d'exprimer sa souffrance, les doutes qui l'habitent et c'est dans cette expression libre de tout jugement que le patient sera amené à poser des mots sur sa souffrance. Quand le patient parvient à exprimer sa souffrance et ses émotions, la thérapie opère alors une véritable catharsis.


Ce qui caractérise souvent les thérapies psychanalytiques c'est qu'elles sont centrées sur l'enfance.

Pourquoi ? : parce que cette discipline part du principe que tous les troubles de la personnalité dont nous pourrions souffrir prennent naissance dans les expériences que nous avons vécues dans notre enfance. Ces expériences nous auraient impactés de façon inconsciente générant ainsi des dysfonctionnements plus ou moins graves à l'age adulte.

C'est pourquoi, la psychothérapie s'avère être un véritable travail de fouilles sur le passé visant à amener progressivement le patient à une prise de conscience des éléments traumatiques ou conflictuels réellement vécus (ou perçus comme traumatiques ou conflictuels) et ce afin d'en légitimer l'existence pour mieux les accueillir. Cette première étape est supposée amener le patient à se questionner sur l'impact que ces expériences ont sur sa vie d'adulte, d'en voir l'effet miroir et d'opérer des changements en vue d'en diminuer la portée.


  • A qui s'adresse la psychothérapie psychanalytique ?


Aux personnes souffrant de certains troubles de la personnalité. On nomme trouble de la personnalité toute manifestation excessive et recurrente des traits de personnalité . Le médecin psychiatre stéphanie Hahusseau, dans son excellent livre 'comment ne pas se gâcher la vie '( p167, ed. Odile Jacob) définit le trouble de la personnalité 'comme une déviation uniquement "quantitative" de la personnalité normale et souligne qu'il existe plusieurs critères permettant de déterminer l'existence d'un trouble de la personnalité.


  • Quels sont les critères du trouble de la personnalité?


Le docteur Hahusseau met en exergue :

-une tendance à calquer le même comportement quelque soit les situations.

-une distorsion entre la façon dont vous vous percevez et ce que les gens qui vous entourent pensent réellement de vous.

-une inadéquation de votre comportement due au fait que la façon dont vous percevez les autres est différente de celle des gens qui vous entourent dans le cercle professionnel ou amical. Votre manière d'intéragir paraitra à côté de la plaque.

-L'émotionnel prend souvent une place démesurée. La gestion des émotions devient dès lors problématique.

Toutes les personnes souffrant d'un trouble de la personnalité n'ont pourtant pas intérêt à faire ce type de psychothérapie. Selon le docteur Hahusseau ce type de psychothérapie ne conviendrait pas aux personnalités borderlines ou paranoiaques pour lesquelles les thérapies cognitives et comportementales s'avéreraient plus appropriées.

Par contre selon elle, les personnes souffrant de dépendance affective ou de troubles obsessionnels compulsifs, de dépression auraient tout intérêt à faire une psychothérapie dite psychanalytique. Ces cas ne sont bien sûr pas exhaustifs.


  • Comment procède le psychiatre pour traiter ces maux ?


Le psychiatre va alterner de longs moments de silence qui impliquent une écoute empathique et sans jugement avec des questions au compte goutte qui vous invitent à réfléchir. Selon les psychiatres ces questions sont plus ou moins fréquentes, certains pratiquent de nombreuses séances sans intervenir du tout où seul l'espace donné à la parole compte.

Cette démarche pour qu'elle soit efficace implique que le patient soit en mesure de comprendre l'intérêt de la question posée par le psychiatre et de développer par lui même des pistes de reflexion qui amèneront peut-être des éléments de réponse à la problématique vécue ou ressentie, élements qui seront dans l'idéal déclencheurs d'un changement .


  • Quels sont les avantages d'une psychothérapie psychanalytique?

Si elle est pratiquée par un médecin:

  • De pouvoir administrer des médicaments pour traiter des pathologies lourdes nécessitant un traitement médicamenteux .

  • De donner un espace qui permet de libérer la parole; la souffrance est alors entendue et accueillie.


  • Quels sont les inconvénients de la psychothérapie?


Je dirais l'absence de cadre. Le patient n'est pas confronté à la necessité de bouger ses lignes. Le psychiatre laisse le patient libre de travailler ou pas, de réfléchir ou pas. Si le patient n'est pas prêt à changer la psychothérapie peut durer voire s'éterniser jusqu'à 6 , 7 ans voire plus, sans garantie de changement à la clé. Pourquoi? tout simplement parce que le patient et le psychiatre n'ont pas défini ensemble un objectif clair à atteindre.


C'est une des différences majeures entre coaching et psychothérapie psychanalytique. Dans un processus de coaching, le coach se doit de vérifier que son client à un objectif à atteindre. Pour cela il devra donc d'abord déterminer quelle est la demande du client et si cette dernière est une demande recevable. Pour qu'elle le soit, il faut qu'elle soit claire. Si elle ne l'est pas, ce sera au coach de la clarifier par le biais de questions ciblées et ce afin de s'assurer que la demande du client justifie d'entamer un processus de coaching.



2- Le coaching systémique : un processus qui offre des cadres clairs.

  • Le coaching systémique c'est quoi?


C'est une démarche qui part du principe que tout client n'est pas une entité isolée et que donc tout individu fait partie d'un sytème avec lequel il interagit. Toute personne est en relation avec d'autres personnes sur le plan familial ou professionnel, relations dont la qualité impactent consciemment ou inconsciemment nos croyances, nos valeurs, nos besoins. Ce sont ces interactions qui nous freinent ou au contraire nous boostent. C'est donc cette constellation d'interactions que le coach appréhende lors du travail avec son client, c'est pour cela que l'on nomme ce processus, coaching systémique.


  • Comment procède le coach?

Il faut avant tout que le coach clarifie la demande du client, explore le contexte. Cette clarification est essentielle pour la mise en place d'un objectif critérié (voir de sous objectifs à atteindre) que le coach élaborera avec son client . Ces critères permettront au client de mesurer ses progrès. Le coach devra s'assurer que ces objectifs soient en adéquation avec les valeurs du client et qu'ils soient réalistes et ne dépendent donc que de lui. Commencera alors le travail d"investigation sur les symptômes du problème, à savoir : comment le problème se manifeste dans le présent, pour ensuite mettre à jour les obstacles et les ressources dont le client dispose en lui et en dehors de lui, dont il n'a pas toujours conscience . La puissance des questions du coach a pour but d'amener le client à trouver en lui les clés du changement. Le coach par son accompagnement permet l'émergence de strategies de réussite et le passage à l'action qui confirmera l'atteinte de l'objectif . Le processus de coaching s'inscrit donc dans une durée précise pour encourager l'autonomie et le passage à l'action. Le coach évalue scrupuleusement les progrès réalisés au fur et à mesure des séances.


  • A qui s'adresse le coaching?


A toute personne qui rencontre des difficultés personnelles ou professionnelles et qui souhaite vraiment opérer un changement mais qui se trouve confrontée à un/ ou des blocages qui l'empêchent d'y parvenir. Ces blocages sont souvent générateurs de stress et de souffrance voire de détresse psychologique.


  • Quels sont les inconvénients du coaching?


Le prix : car les séances ne sont pas remboursées mais pas plus que ne le sont les séances des hypnotyseurs, psychologues ou psychothérapeutes qui n'ont pas une formation de psychiatre.

Si vous n'êtes pas motivé, le coach cessera le travail collaboratif.


  • Quels sont les avantages indéniables du coaching?

Etant fondamentalement centré sur l'atteinte d'un objectif, le coach suscite sans cesse l'engagement de son coaché et challenge sa motivation par le biais d'exercices visant à l'amener au changement souhaité.


Enfin payer environ quinze séances de coaching qui durent 1 heure (contre 20 à 30 mn pour un psy) pour opérer un changement positif durable dans votre vie professionnelle et personnelle en vaut la peine! Nous dépensons souvent sans compter dans des gadgets inutiles qui nous procurent certes des satisfactions immédiates mais qui ne nous apportent aucune satisfaction profonde et durable.

-Enfin l'atout majeur est selon moi l'efficacité du processus de coaching qui par son cadre et ses outils offre au coaché tous les moyens pour atteindre son objectif dans un espace temps défini.














63 vues0 commentaire