Savoir dire non ! Une façon de se reconnecter à soi

Dernière mise à jour : 19 sept.

Vous avez peut-être comme tant de gens du mal à dire non. Certains s’en sentent incapables, d’autres sont rongés par la culpabilité lorsqu’ils le font. Bref dire non à l’autre est souvent vécu comme quelque chose de pénible, insécurisant voire effrayant. Pourtant savoir dire non est un acte de protection essentiel ; une façon de se reconnecter à soi que les enfants ont bien perçue.

L’importance de savoir dire non se manifeste dès notre plus jeune âge. La plupart des enfants en devenir (exception faite de ceux qui sont en suradaptation précoce) passe par ce stade car l’enfant comprend intuitivement l’utilité de ce Non. C’est parce qu’il prend la mesure de son importance qu’il en teste toutes ses facettes tour à tour avec espièglerie ou entêtement. Il comprend de façon empirique que ce pouvoir de dire non lui permet d’affirmer son identité et d’exister enfin par lui-même et pour lui-même au risque d’énerver maman ou papa.

Pourquoi le jeune enfant est-il capable de prendre ce risque ? Parce qu’il ne doute pas de l’amour de ses parents. Il n’a pas peur de perdre leur amour en disant non.

Il n’a pas non plus de croyances limitantes sur ses capacités ou non à faire ou ne pas faire quelque chose. Enfin, il n’a pas en général eu assez d’expérience pour être amené à faire des suppositions quant aux possibles conséquences de ses actes. Il ne se projette pas, il fait. Une projection, on le sait, sera fortement conditionnée par l’expérience vécue.


Adultes, nous nous coupons de cet enfant. Notre besoin d’intégrer un groupe, une communauté, d’être en somme acceptés et de plaire, se fait souvent aux dépends de notre identité profonde.

Si j’affirme qui je suis, m’aimera-t-on encore ? Séduirai-je encore ? M’invitera-t-on encore ? Autant de doutes qui inhibent l’envie de dire non à quelqu’un ou quelque chose. Pour certains, ce besoin d’acceptation est si fort qu’ils en occultent leurs propres besoins.

Le prix fort du passeport pour l’acceptation est la soumission progressive voire parfois totale à toutes formes de dictats et l’oubli de soi.

Nier nos besoins sous couvert d’être performants, gentils, séduisants c’est s’exposer à des risques de burnout, dépression ou conflits dans son couple. Il ne s’agit pas, bien sûr de se transformer en rebelle ! Mais de retrouver le juste équilibre entre ce que vous voulez donner et pouvez donner. (Au sens propre et figuré)

N’attendez pas l’usure, le point de rupture où vous enverrez peut-être tout valser inconsidérément. Travailler sur vos peurs, vos croyances et vous reconnecter à vos rêves, vous permettra de renouer avec vos besoins profonds et d’apprendre à dire non pour être enfin bienveillants avec vous-mêmes !








154 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout